Comment choisir votre prestataire de veille ? => Notre modèle de cahier des charges

Comment choisir votre prestataire de veille ? => Notre modèle de cahier des charges

Dans le privé comme dans le public, un cahier des charges est un document essentiel pour communiquer vos besoins, tant fonctionnels que techniques, à vos prestataires et fournisseurs.

 

En ce qui concerne plus particulièrement les prestations de veille, le cahier des charges veille vise à décrire les besoins et attentes de votre entreprise, les contraintes liées à votre environnement (organisation, informatique…), mais également à limiter les écarts entre la prestation choisie et vos besoins.

Téléchargez dès maintenant gratuitement notre modèle
de cahier des charges pour vos projets de veille

 

Professionnaliser sa veille, c’est important… pourquoi ?

Pourquoi faire de la veille est important pour les responsables marketing / dirigeants / directeurs commerciaux ? Quels sont les bénéfices attendus d’une veille ?  L’avis de Marina Bellot, experte de la veille chez Scope :

Dans le cadre professionnel, commerciaux, marketeurs, managers, dirigeants font parfois de la veille sans le savoir. Lire tous les jours Les Echos, ou une newsletter professionnelle dédiée à son secteur, puis transférer ou signaler les articles les plus pertinents à des collaborateurs ou collègues : c’est un début de veille !

Faire une recherche Google sur un client pour préparer un rendez-vous ou mettre en place une alerte sur un prospect ou un concurrent, c’est aussi faire de la veille.

Cependant selon moi, la veille n’est puissante ou utile que si elle est proactive et permet d’anticiper les risques et opportunités, plutôt que de réagir au coup par coup.

C’est pourquoi la base est de bien identifier ses besoins ainsi que la finalité d’utilisation des informations qui seront trouvées.

Nos clients nous demandent le plus souvent des veilles marché, concurrentielle et client.

Les thématiques peuvent aller de sujets nomination à la mise sur le marché d’innovation en passant par des données macroéconomiques sur leurs secteurs cibles ou les projets d’implantation, d’investissement ou encore de croissance externe.

Qui est Scope ? Comment Scope se démarque ?

L’atout principal de Scope c’est l’hyper pertinence personnalisée. C’est une veille sur mesure pour chaque métier ou collaborateur de l’entreprise.

Nous nous appuyons sur les outils et sources que nous augmentons avec notre sens de l’information et notre connaissance du métier de la veille.

Scope ‘Veille Augmentée’ est multi-outils, multi-bases de données. Nous utilisons des agrégateurs de presse, surveillons la presse française et internationale, disposons de nombreux abonnements, exploitons des crawlers web et également plusieurs autres outils de veille. L’outil principal et les ressources sont sélectionnés selon les besoins de chaque client, et peuvent évoluer au fil du temps.

 

En quoi un cahier des charges veille pourra être utile pour échanger avec les experts Scope ?

Un cahier des charges veille est un socle de travail, visant à :

  • formaliser les attentes et les besoins du commanditaire ;
  • cadrer et clarifier un projet ou une mission : pour ainsi détailler le contexte du projet, quelles sont les contraintes techniques, les livrables attendus, les destinataires, etc. ;
  • servir de support organisationnel ou de travail : pour faire la liste des besoins liés au projet ainsi que les destinataires, etc. ;
  • permettre l’échange et la discussion entre une entreprise et ses partenaires économiques : pour qu’ainsi chaque intervenant ait accès aux mêmes informations, et que les missions soient distribuées à chacun ;
  • aider à impliquer plusieurs personnes dans un projet commun

Grâce à ce document structurant, vous pourrez communiquer au mieux avec votre expert de la veille Scope.

Ce dernier constitue en effet le lien humain et expert entre votre besoin en veille et les outils permettant de répondre à ce besoin. Il saura tirer le meilleur parti des outils et logiciels à sa disposition, pour vous livrer une information de haute qualité, pertinente et parfaitement adaptée à vos enjeux du moment.

 

Quelles questions à se poser avant de réaliser un cahier des charges ?

Un dispositif de veille se construit comme tout autre projet structurant d’entreprise : vous aurez là aussi à vous interroger sur l’analyse de l’existant, sur les objectifs poursuivis, sur les moyens dont vous aurez besoin pour les atteindre, sur le temps et le budget dont vous disposez, mais également sur les conséquences positives à attendre de ce projet.

Voici une sélection de questions que vous pouvez poser à l’ensemble des collaborateurs et décideurs concernés par le futur dispositif de veille :

A propos des objectifs :

  • quels sont les objectifs de l’entreprise ?
  • parmi ces objectifs, lesquels pourraient être atteints en s’appuyant sur la veille ?
  • comment priorisez-vous la veille par rapport à l’ensemble des projets en cours de l’entreprise ?

A propos de l’analyse de l’existant et du plan d’action :

  • comment avez-vous réalisé vos projets de veille l’année précédente ?
  • quels projets ont été couronnés de succès ? et lesquels ne l’ont pas été ?
  • que souhaiteriez-vous changer à votre approche cette année ?
  • êtes-vous disposé à explorer d’autres types d’approches pour l’atteinte de vos objectifs de veille ?
  • disposez-vous des ressources nécessaires pour la mise en place de votre plan d’action pour la veille ?
  • disposez-vous d’un outil en interne pour atteindre votre objectif ?
  • quels sont les obstacles qui pourraient vous empêcher de faire face à vos défis en ce qui concerne la veille ?

A propos du temps et du budget :

  • quelles échéances vous fixez-vous pour obtenir les résultats espérés ?
  • à partir de quand souhaitez-vous mettre en place votre plan d’action ?
  • devrez-vous solliciter un accompagnement d’expert pour mener à bien votre plan d’action ?
  • avez-vous déjà un budget alloué à la veille ?
  • combien vos abonnements à des revues et bases de données professionnelles vous coûtent-ils aujourd’hui ?
  • quel est le montant investit actuellement dans des outils et logiciels de veille ?
  • y a-t-il d’autres postes de dépenses pris en compte dans vos démarches de veille existantes ?

A propos des conséquences positives attendues :

  • une fois l’objectif atteint, quelles sont les prochaines grandes étapes pour votre entreprise ?

 

De quoi se compose un cahier des charges ?

1/ Présentation du commanditaire

Cette première rubrique permet d’établir le contexte dans lequel doit s’inscrire le futur dispositif de veille. C’est ici que vous décrivez l’entreprise commanditaire, son secteur d’activité, ses missions et son histoire. Il est ensuite important de détailler les enjeux et les objectifs à atteindre pour les années à venir. Et enfin, d’expliquer l’organisation interne ainsi que la manière dont la veille est actuellement réalisée, pour qui et pour quoi.

Pour résumer, dans la rubrique “Commanditaire”,
précisez :

  • qui est le commanditaire
  • quelles sont ses missions
  • quels objectifs il poursuit
  • son organisation interne
  • son activité actuelle de veille

2/ Description de la prestation attendue

Cette rubrique se composera quasi systématiquement d’un cahier des charges fonctionnel et très souvent d’un cahier des charges techniques.

  • les spécifications fonctionnelles permettent d’exprimer les besoins auxquels le dispositif de veille devra répondre, à quels usages il correspondra
  • le cahier des charges techniques se concentrera, pour sa part, sur les éventuelles contraintes liées à l’environnement informatique (fonctionnalités, paramétrage, filtres, sauvegarde, restauration…)
– Le cahier des charges fonctionnel : les services rendus par la solution

Grâce à nos fiches pratiques, vous avez maintenant une idée plus claire de ce que vous souhaitez mettre en oeuvre pour votre dispositif de veille. La rubrique des spécifications fonctionnelles vise à formaliser, à l’attention de vos candidats-fournisseurs, le détail de la prestation attendue.

Pour le réaliser, vous devez en premier lieu identifier les besoins des utilisateurs, par le biais d’échanges : entretien, réunion, brainstorming, questionnaire, observation dans le milieu de travail…

 

Faites de même avec les destinataires de vos livrables de veille : lecteurs, décideurs, analystes… dans tous les métiers concernés au sein de votre entreprise.

  • Imaginez ensemble quel sera le dispositif de veille idéal pour votre entreprise à moyen ou long terme ?
  • Qui sera intégré dans le dispositif de veille ? Qui sera destinataire des livrables ?
  • Quelles seront les thématiques couvertes par ce dispositif ? Quels axes de surveillance visez-vous ?
  • Comment et quand les résultats de la veille seront livrés ?
  • A quoi serviront les résultats de la veille ?
  • Dans quelles conditions vos équipes mutualiseront leurs activités de veille ou d’analyse des résultats ?

Pour résumer, dans la rubrique “Cahier des charges fonctionnel”,
précisez :

  • les besoins des utilisateurs et destinataires de votre dispositif de veille

  • quel serait le dispositif idéal pour votre entreprise

  • les thématiques couvertes par la veille

  • l’utilisation prévue des résultats et livrables de la veille

– Le cahier des charges technique : les contraintes liées à votre environnement

La rubrique des spécifications techniques représente les souhaits liés à l’environnement informatique, technique, du dispositif de veille ; ainsi que les éventuelles contraintes. Vous pouvez ainsi évoquer quels types de sources et de documents seront intégrés dans la solution. Les langues et zones géographiques couvertes par le dispositif de veille. En ce qui concerne la solution mise à disposition des utilisateurs et administrateurs, quelle sera sa configuration idéale ? Enfin, il sera également bienvenu de préciser le retour sur investissement attendu.

Pour finir, évaluez les contraintes techniques : quelle devra être la disponibilité de la solution retenue, ses conditions de maintenance et de mise à jour ? Sera-t-il nécessaire de la coupler avec d’autres outils ou logiciels ?

Pour résumer, dans la rubrique “Cahier des charges technique”,
précisez :

  • les types de sources et documents, les langues et zones géographiques

  • les accès pour les utilisateurs et destinataires

  • l’ergonomie et les fonctionnalités

  • le retour sur investissement attendu

3/ Modalités

Les modalités de sélection du prestataire pour votre cahier des charges veille :

Indiquez quels seront les critères de sélection du prestataire :

  • expérience dans les domaines couverts par le cahier des charges
  • stabilité (histoire, finances…)
  • qualité des services proposés
  • service après-vente
  • coût de la prestation

Les modalités de la prestation :

Annoncez les aspects de la prestation attendue :

  • date de début de prestation
  • durée de prestation
  • référent interne
  • modalités de facturation

4/ Coordonnées du commanditaire

Enoncez à qui doivent parvenir les propositions :

  • nom
  • téléphone
  • email
  • date limite

Pour aller plus loin…

Téléchargez notre modèle de cahier des charges pour vos projets de veille

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails. Pour obtenir plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, rendez-vous sur notre site Web.

Scope® est partenaire de la Journée Egide

Scope® est partenaire de la Journée Egide

Scope® Veille Augmentée® souhaite s’inscrire dans la réflexion et l’innovation autour de la veille et du traitement de l’information. Dans ce cadre, nous sommes partenaires de la Journée Egide’18.

Organisée chaque année par l’Université de Lille 3, cette journée d’études portera sur la thématique “Quelles archives pour demain ? Cap sur l’innovation“.

Parmi les intervenants, vous pourrez retrouver
Sara Aubry, qui pilote le développement des outils informatiques utilisés pour l’archivage du web à la Bibliothèque nationale de France
Marie-Anne Chabin, spécialiste de l’archivage par catégorie
Clément Mouly, responsable documentaire à la délégation régionale Ina Nord
Valérie Schafer, professeur d’histoire européenne à l’Université du Luxembourg, qui a consacré ses travaux récents à l’histoire d’Internet, du Web et des cultures numériques, ainsi qu’aux archives du Web
Olivier Senot, directeur du Développement des nouveaux services Dématérialisation chez DOCAPOST

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web ou la page Facebook.

Programme :

Le Journal du Palais parle de Scope® Veille Augmentée®

L’hebdomadaire économie Le Journal du Palais de Bourgogne dévoile, dans son édition du 26 février 2018, les coulisses de Scope® Veille Augmentée® dans un article réalisé par Emeline Durand.

Bonne lecture !

Scope Veille Augmentée dans le journal du Palais

Veille en entreprise, la méthode Scope

Veille en entreprise, la méthode Scope

Tout le monde fait de la veille ! Mais peu d’entre nous le savent. Comment expliqueriez-vous la veille en entreprise à un néophyte ?

La veille en entreprise est une méthode qui systématise le fait de rechercher des informations sur un ou plusieurs sujets.

Dans le cadre professionnel, commerciaux, marketeurs, managers, dirigeants font parfois de la veille sans le savoir. Lire tous les jours Les Echos, ou une newsletter professionnelle dédiée à son secteur, puis transférer ou signaler les articles les plus pertinents à des collaborateurs ou collègues : c’est un début de veille !
Faire une recherche Google sur un client pour préparer un rendez-vous ou mettre en place une alerte sur un prospect ou un concurrent, c’est aussi faire de la veille.

Cependant selon moi, la veille n’est puissante ou utile que si elle est proactive et permet d’anticiper les risques et opportunités, plutôt que de réagir après coup !
C’est pourquoi la base est de bien identifier ses besoins ainsi que la finalité d’utilisation des informations qui seront trouvées.

Marina BELLOT et Cindy CHARENTON

Marina BELLOT, experte en veille (à gauche) et Cindy CHARENTON, chargée d’affaires (à droite)

En tant qu’experte de la veille Scope, vous accompagnez vos clients depuis la compréhension et la définition de leurs problématiques, jusqu’à la livraison des résultats adapté aux enjeux et objectifs de chaque destinataire.
Expliquez-nous quelle est votre démarche
?

Comme je le disais précédemment une bonne veille doit être pensée, réfléchie et structurée. Selon moi, il vaut mieux accorder du temps (souvent précieux) à construire sa veille (définition des mots clés, axes de veille, sources incontournables), plutôt que d’en perdre ensuite à trier trop d’informations.

C’est pour cela que chez Scope, nous passons du temps à comprendre l’activité de nos clients, leur besoin et surtout leurs difficultés en matière de détection de l’information.

Grâce à notre expérience et notre connaissance du monde des entreprises de différents secteurs, nous préconisons ensuite les meilleurs pistes de recherche, en nous appuyant sur les outils les mieux adaptés à la demande.
Enfin, nous sommes aussi présents en phase de sélection et de diffusion.

Notre objectif est de faire gagner du temps à nos clients entre l’apparition de l’information et les actions à mettre en place face à ces données.
Ainsi notre expert “humain” livre une information ciblée, synthétisée et pertinente en réponse au besoin de chaque destinataire.

Vous enseignez également la veille à l’Université.
Que souhaitez-vous transmettre à ces étudiants, futurs chargés de veille
?

L’écoute et la compréhension du besoin client pour faire de la veille en étant fiers d’apporter une valeur ajoutée à la stratégie des entreprises. 

Etre curieux et passionnés de découvrir toujours de nouvelles activités des plus générales au plus spécifiques

Sur quels types d’informations stratégiques peuvent porter les sujets de veille transmis par vos clients ? Etes-vous capables par exemple de mettre sous surveillance les marchés publics pour la construction d’école en Croatie ?

Nos clients nous demandent le plus souvent des veilles marché, concurrentielle et client.

Les thématiques peuvent aller de sujets nomination à la mise sur le marché d’innovation en passant par des données macroéconomiques sur leurs secteurs cibles ou les projets d’implantation, d’investissement ou encore de croissance externe.

Concernant votre demande sur la Croatie, nous faisons de la veille sur la presse internationale. J’ai par ailleurs travaillé récemment sur les projets d’implantation d’entreprises françaises en Amérique Latine en langues locales.
Avant de répondre à la demande sur les marchés publics en Croatie, il me faudrait détecter les sources disponibles via la base de données de presse internationale à laquelle nous sommes abonnés. Nous ferions ensuite sans doute appel à un partenaire maîtrisant cette langue pour traduire les requêtes.

Quel est votre point de différenciation principal ? Qu’est-ce qui fait la valeur ajoutée de Scope, du point de vue de l’expert Veille ?

L’atout principal de Scope c’est l’hyper pertinence personnalisée. C’est une veille sur mesure pour chaque métier ou collaborateur de l’entreprise.

Nous nous appuyons sur les outils et sources que nous augmentons avec notre sens de l’information et notre connaissance du métier de la veille.

Chez Scope, notre veille augmentée® c’est la machine renforcée
par des cerveaux bien faits et curieux

Actualité sectorielle : comment vous tenir au courant de l’actualité de votre domaine d’activité ?

Vous n’avez pas beaucoup de temps ou d’outils pour vous tenir au courant des nouvelles fraîches de votre secteur ?
Vous manquez des informations essentielles à la bonne compréhension de l’évolution de votre marché ?

Trois astuces simples et rapides pour se tenir informé sur votre actualité sectorielle:

Google Actus et le tri par date :

Sur le moteur de recherche Google, entrez votre mot-clef (ex : énergie), puis sélectionnez la rubrique “Actualités” (souvent placée à côté d’Images).
Une fois arrivé sur la page “Actualités”, vous pouvez cliquer sur “Outils” et choisir le tri des informations par date (et non pas par pertinence).

actualité sectorielle par google

Les revues spécialisées :

Vous connaissez certainement quelques titres phares dans votre domaine d’activité ?
Par exemple dans l’énergie – environnement : Enerzine, Environnement Magazine ou encore la revue L’Eau, l’Industrie, les Nuisances ?
Les revues spécialisées sont une mine d’or pour consulter l’essentiel de l’information sectorielle, de l’actualité des normes, des outils et des machines, ainsi que de ce que font les grands noms du domaine.

actualité sectorielle environnement magazine

La veille Scope pour surveiller votre actualité sectorielle :

Vous recevez régulièrement la newsletter Scope, qui vous décrit les outils et méthodes pour surveiller l’actualité de votre marché, de vos concurrents, de votre environnement juridique ou encore de votre image.
Nous publions par exemple des listes de sources à surveiller par secteur, ou des conseils pour une veille plus efficace.

Demandez à recevoir nos ressources !

La veille : un atout majeur dans l’anticipation des risques

Le Portail de l’IE a publié un dossier en 2 parties à propos de l’intérêt de la veille dans la gestion des risques.

3 grands points à retenir de cette ressource :

“La veille permet de connaître son environnement, c’est-à-dire ses concurrents, ses prestataires, ses clients, ses prochaines cibles voire même les lois et règlements qui peuvent être de nature à impacter l’activité”.
La veille permet aussi d’identifier de nouveaux marchés et risques, mais également de “détecter les signaux faibles y compris lors des attaques informationnelles”.
Le point de vue de votre expert Scope :
Grâce à la veille, anticipez et agissez face à un concurrent, une nouvelle loi ou une nouvelle norme ; détectez des prestataires défaillants ; sécurisez vos prises de décision.
“La veille […] est une posture intellectuelle dans la vie courante, où chaque occasion, chaque rencontre, est une opportunité de glaner une nouvelle information”.
Surveillez votre environnement, votre marque, vos clients, vos fournisseurs et prestataires, vos secteurs-cibles,…

Contactez votre expert Scope

Veille : L’actu du droit et des affaires en 2 minutes

L’actualité économique, financière et juridique en deux minutes chaque vendredi à 17h dans votre boite mail, c’est la promesse faite par “Bip Bip ! news“, une newsletter gratuite.

Elle s’attaque en effet à l’infobésité et au manque de temps des professionnels dans le monde des affaires, sur un ton décalé (c’est vendredi !) et vous permet d’être certains de ne pas avoir manqué l’essentiel des points forts de la semaine : “l’exhaustivité n’est pas [son] objectif”.

Le point de vue de votre expert SCOPE® : 8 minutes de plus pour une veille encore plus pointue!

Vous êtes nombreux à faire de la veille quotidiennement sans le savoir. Pourtant, c’est un nombre d’heures considérable qui peut être économisé lorsque l’on met en place un système de veille augmentée au sein de son entreprise.
Il permet de gagner un temps précieux, un temps à utiliser uniquement pour des actions à forte valeur ajoutée.

Quels OUTILS pour une veille parfaite ?

Quels OUTILS pour une veille parfaite ?

Vous réalisez une veille quotidienne ou hebdomadaire sur vos axes de recherche d’informations stratégiques. Etes-vous pleinement satisfait des résultats obtenus ? Peut-être trop de bruit ou au contraire, pas suffisamment d’informations ? Voici quelques pistes d’outils de veille pour vous faciliter la vie !

 
Outil de veille

 

Les outils de traduction automatique

Vous parlez peut-être très bien anglais, voire même espagnol et allemand. Mais comprenez-vous l’Albanais ? Le Mandarin ?

Les outils de traduction automatique sont d’utiles compagnons d’une veille internationale, au minimum pour la phase de sourcing ou pour vérifier que l’information sélectionnée correspond bien à ce que vous recherchez.

Tournez-vous vers : DeepL.com ; Google Traduction ; Microsoft Translator (Bing)

Les outils “mode lecture”

La pub, la pub, la pub… les textes qui clignotent, les liens cliquables, les images qui sautent aux yeux… Aujourd’hui une page web se compose de très nombreux éléments qui perturbent la lecture de l’essentiel. Pour reposer vos yeux, équipez-vous d’un outil “mode lecture” qui sortira juste le texte qui vous intéresse.

A tester : Evernote Web Clipper, Mercury Reader

Les outils de veille par résumé automatique

Vous n’avez pas le temps de lire des kilomètres de lignes chaque jour ? Vous avez besoin d’un assistant pour détecter les articles les plus pertinents ? Les outils de résumé automatique peuvent vous soutenir. Néanmoins, pas de miracle à attendre… le résultat est parfois… surprenant !

Orientez-vous du côté de : Resoomer, AISummarizer

Les lecteurs de flux RSS

Le défunt Google Reader a laissé place nette à des outils aux fonctionnalités similaires, voire très proches. Vous pouvez même les trouver en application pour votre smartphone afin d’emmener votre veille partout.

Migrez vos flux RSS sur : Inoreader, Feedly, Netvibes, RSSOwl

Les outils de filtrage

Le défunt Yahoo! Pipes a creusé un immense vide dans le quotidien des experts de la veille. Mais tout n’est pas perdu ! L’alternative idéale est à ce jour Inoreader. Mais vous pouvez jeter un oeil aux autres outils de veille ci-dessous.

A voir très rapidement : Netvibes, IFTTT, Zapier

L’expert en veille fait partie des outils de veille

Et oui, un humain ! Car à ce jour, seul lui pourra :

_ analyser votre problématique et concevoir votre système de veille :

  • comprendre les constituantes d’une thématique,
  • faire un véritable travail de ‘sourcing’ pour la découverte des sources les plus pertinentes sur votre thématique,
  • estimer si une source est fiable ou non,
  • construire une requête de veille très élaborée,

_ dépouiller vos sources à une fréquence régulière et en sélectionnant les résultats les plus pertinents :

  • détecter les informations essentielles en un coup d’oeil (auteur d’un article, date…),
  • interpréter correctement la tonalité d’une publication ou d’un article (négatif ? positif ? ironique ?…),

_ maintenir la qualité de votre base de veille :

  • corriger des liens morts,
  • ajuster le paramétrage de vos outils de veille,

Bien que de plus en plus performants, les outils cités ci-dessus restent incapables de reproduire la capacité de synthèse et la finesse d’analyse de l’être humain. Et même si vous avez peu de temps à consacrer à cet expert, gardez à l’esprit que 10 minutes d’échanges avec lui vous permettra d’obtenir un résultat plus pertinent et satisfaisant à long terme que si vous consacrez ces 10 minutes à intégrer des flux dans votre veille, après 1 minute de réflexion.

Scope® l’a bien compris. Même si nous nous appuyons sur les meilleurs outils de veille et les meilleures technologies pour réaliser votre veille, chaque expert Scope® passe en premier lieu beaucoup de temps à échanger avec vous, à vous apporter des conseils et retours personnalisés pour vous aider à prendre vos décisions, à enrichir les résultats de veille qu’il vous transmet pour vous donner la possibilité de vous consacrer à l’analyse métier.

Échangeons et découvrez les outils de veille que nous utilisons



Pourquoi externaliser sa veille stratégique ?

Pourquoi externaliser sa veille stratégique ?

Selon moi, il existe 3 bonnes raisons d’externaliser :

La veille est un véritable métier. Elle nécessite un expert, des outils… et du temps ! Externaliser votre veille peut être LA solution.

1/ Externaliser maintient votre processus de veille dans la durée

Maintient dans la durée

Vos collaborateurs réalisent peut-être déjà leur propre veille. Cela peut sembler une bonne solution à court terme : pas de contractualisation avec un prestataire, les ressources financières à engager peuvent paraître moins importantes, le dialogue semble plus simple et plus rapide…

Mais vos collaborateurs peuvent se décourager face à l’important volume de données à traiter sur le long terme, être occasionnellement absents, ou encore se voir confier des tâches plus urgentes à réaliser… et la veille passe au second plan, entraînant perte de réactivité et diminution de la fraîcheur des informations recueillies.

Mon point de vue : L’un de mes utilisateurs déplorait des retards de 2 à 3 semaines dans le dépouillement de sa veille à chaque imprévu, comme une gestion de crise ; ou lors de périodes chargées en rendez-vous extérieurs.

Un prestataire expert de la veille s’assurera de faire parvenir à vos collaborateurs uniquement les informations à valeur ajoutée les plus pertinentes pour leur métier, ou pour atteindre vos objectifs.

2/ Externaliser sa veille permet de se doter d’expertises complémentaires

 

Avez-vous dans votre entreprise un spécialiste de la veille, capable d’optimiser chacune des phases du processus de veille ? Ou faites-vous appel à vos experts métier, en leur demandant de faire un peu de veille ?

Un prestataire externe aura pour mission de faire remonter les données les plus pertinentes à vos experts métiers, lesquels pourront se consacrer désormais uniquement à l’analyse des résultats, à la prise de décision… plutôt qu’à la recherche et à la collecte chronophage d’informations.

Vous conservez ainsi en interne les missions nécessitant une véritable connaissance secteur ou métier… tandis que vous externalisez la recherche, la collecte et l’enrichissement des données. Vous concentrez vos efforts uniquement sur votre valeur ajoutée.

Vous avez peut-être déjà un processus de veille interne bien pensé. Dans ce cas, avoir recours à un prestataire peut être intéressant si vous devez faire face à des problématiques ciblées ou ponctuelles. Un expert de la veille pourra aussi vous apporter un soutien en jouant un rôle de consultant pour vos orientations stratégiques.

Mon conseil : déléguez vos veilles les plus chronophages, ou celles qui nécessitent le plus de ressources (abonnements, outils spécifiques,…)

 3/ Externaliser sa veille vous évite d’avoir à choisir un outil dédié

Quand elles souhaitent faire de la veille, les entreprises ont tendance à se lancer dans l’acquisition d’outils et de logiciels dont elles ne peuvent exploiter tout le potentiel… tant par manque de temps, que par manque de connaissance des fonctionnalités de ces outils.

Externaliser sa veille à un expert :

Un expert de la veille saura tirer le meilleur parti des outils et logiciels à sa disposition, pour vous livrer une information de haute qualité, pertinente et parfaitement adaptée à vos enjeux du moment.

Vous conservez également la maîtrise des coûts : dans la prestation, sont souvent compris le coût des outils et logiciels (auxquels vous n’aviez pas accès), le temps de l’expert ainsi que les accès à diverses ressources (abonnement presse, etc…)

  Mon avis : Scope Veille Augmentée est multi-outilsmulti-bases de données. Nous utilisons des agrégateurs de presse, surveillons la presse française et internationale, disposons de nombreux abonnements, exploitons des crawlers web et également plusieurs autres outils de veille. L’outil principal et les ressources sontsélectionnés selon les besoins de chaque client, et peuvent évoluer au fil du temps.