Utilisez la veille stratégique pour  une internationalisation réussie  de votre entreprise

Utilisez la veille stratégique pour une internationalisation réussie de votre entreprise

Comment utiliser la veille stratégique pour une internationalisation réussie de votre entreprise ?

Favoriser son internationalisation permet d’investir de nouveaux marchés afin de générer du CA additionnel, de se développer sur un marché moins soumis à la concurrence, de réduire ses coûts de production locaux, etc.

Avant d’entamer le lancement international de votre entreprise, ou la conquête de nouveaux pays, vous allez réaliser une étude du marché ciblé. Il vous sera donc nécessaire de collecter des informations sur le pays, sa réglementation, sa culture, sa situation géopolitique et économique, ses usages, etc… Il faudra également repérer les éventuels concurrents existants ou émergents, des cibles potentielles

Les entreprises ne sont bien sûr pas seules dans ces démarches, et peuvent faire appel à des experts ; les experts de la veille internationale font partie des spécialistes à contacter en cas de projet hors des frontières !

** Pourquoi la veille est utile à votre stratégie d’internationalisation ?

Nos clients utilisent nos prestations de veille internationale notamment pour :

  • la veille image : ils souhaitent savoir ce qui se dit sur leur entreprise, leurs marques, leurs produits dans les pays cibles
  • la veille marché : ils peuvent ainsi surveiller leur environnement au sein des pays dans lesquels ils sont déjà présents
  • la veille signaux d’affaires : dans l’objectif de rechercher des signaux locaux pour le développement stratégique et commercial
  • les études de marché : pour prendre connaissance des acteurs existants sur le marché-cible, ainsi que pour détecter les sources d’informations les plus pertinentes dans le pays cible
  • ou encore pour la veille concurrentielle : dans l’objectif de détecter de nouveaux concurrents internationaux sur leur marché actuel

Une start-up, qui développe une technologie innovante et projette de s’implanter aux Etats-Unis ainsi que dans les pays européens proches de la France, nous sollicitera ainsi : pour surveiller les décisions de la Food and Drug Administration ; pour détecter des signaux en vue d’une prospection ; et bien sûr pour une veille plus technologique, lui permettant de repérer des technologies annexes déjà implantées dans les pays-cibles.

Autre exemple, une société oeuvrant dans le domaine très technique de l’étanchéité, fera appel à nous : pour suivre les innovation de ses concurrents ; pour garder un oeil sur le domaine nucléaire dans les pays de l’Est ; ou encore pour effectuer un suivi des grands projets internationaux…

L’avantage pour ces entreprises est qu’elles disposent ainsi d’un tableau de bord unique des actualités de leurs différents marchés, organisés par zone géographique.
Leur objectif, en général, est de disposer de tous les éléments d’information nécessaires avant de se lancer et de saisir les opportunités à l’international.


La veille vous permet de vérifier si l’herbe est plus verte ailleurs !

Que pouvez-vous en obtenir ?

Une veille internationale intelligemment réalisée vous permettra de collecter, et d’analyser, des “pépites informationnelles” qui vous serviront à suivre la situation économique, géopolitique et réglementaire du pays-cible.

Elle viendra soutenir vos prises de décisions stratégiques : export ou implantation locale, croissance externe ou développement en direct, entité dédiée ou pilotage depuis la France, etc.

Par ailleurs, elle vous permettra de vous tenir au courant des usages locaux (d’affaires, culturels…), de l’actualité de vos cibles ou concurrents existants, et également de définir vos canaux de prospection.

Enfin, elle peut faciliter la réalisation d’un premier test du marché via la voie numérique (réseaux sociaux à l’international).

Vous l’avez compris, une veille internationale viendra alimenter votre processus de réflexion et de décision, mais vous fournira aussi des données sur vos concurrents, vos clients cibles, vos fournisseurs et partenaires, votre environnement économique et géopolitique dans les pays-cibles.

** Qu’inclure dans votre veille stratégique ?

Quelles sont les informations prioritaires à mettre sous surveillance dans le cadre d’une veille stratégique ? Tout dépendra de vos objectifs, mais vous pouvez déjà vous intéresser :

  • au contexte économique : quelles sont les actualités récentes ou à venir qui auront un impact sur votre secteur ? quelles sont les évolutions juridiques ?
  • au marché cible : quels sont les besoins identifiés, les tendances ? qui sont les fournisseurs, les fabricants ? qui seront leurs challengers ?
  • aux clients cibles : que disent les études de tendances ? qu’expriment vos clients cibles sur les réseaux sociaux ? que leur proposent déjà vos concurrents présents sur le pays cible ?
  • aux produits : quels sont les produits et services existants ? comment sont-ils commercialisés ? quelles sont les évolutions technologiques ou tarifaires à venir ? quels sont les produits émergents, les brevets récents, les produits de substitution ?

Vous savez désormais quoi surveiller. Mais comment le surveiller ?

Je ne suis pas multilingue… quelles solutions ?

Que votre besoin nécessite une veille marché, concurrentielle, juridique ou réglementaire, image ou e-réputation, tarifaire, ou encore technologique, etc. elles seront toutes concernées par le multilinguisme.

D’ailleurs, il y a fort à parier qu’en tant que spécialiste du marketing, vous ayez déjà pris l’habitude de lire quelques titres pointus de votre domaine, qui sont probablement rédigés en anglais ?

Il est également très possible que vous, ou certains de vos collaborateurs, ayez des notions ou un bon niveau d’allemand, d’espagnol ou d’italien… Est-ce aussi le cas pour le mandarin ? le polonais ?

Vous vous posez donc la question : Comment lancer une veille multilingue, sans connaissance des langues ?

Pour répondre à cette question, je vous propose d’explorer 3 axes :

(1) la construction de la veille (mots-clés, requêtes…) et la sélection des sources fiables et pertinentes
   (2) la collecte puis la sélection des informations et données utiles, pour atteindre vos objectifs
   (3) la traduction et l’analyse de ces informations, pour soutenir votre prise de décision

Peut-être pensez-vous à vous tourner vers des outils de traduction automatique pour ces trois étapes… mais suffisent-ils ?

Google Translate, DeepL, Reverso, Microsoft Translator, Linguee, Systran… représentent une aide non négligeable dans la mise en place d’une veille multilingue. Ils vont par exemple vous seconder, une fois que vous aurez détecté une information, pour déterminer si elle est pertinente (3) ou non.

Il y a toutefois tout un processus de repérage des sources fiables (2) et correspondantes à vos objectifs, vos enjeux… pour lequel ces outils automatiques ne pourront pas vous apporter soutien.

En amont du processus de traduction automatique (1), vous naviguez donc “à vue” en réalisant des recherches qui peuvent être incomplètes, et en sélectionnant des informations que vous devez d’abord traduire pour vous assurer de leur intérêt.

Il vous suffit de prendre en compte la complexité d’une veille en français : il n’est pas simple de trouver systématiquement des informations ciblées et pertinentes, voire même à valeur ajoutée…

Vous comprenez donc que la tâche ne sera pas plus simple dans une autre langue ! Et si personne dans votre entreprise ne maîtrise cette langue, la complexité va croissant.

En effet, réaliser une veille multilingue ne se résume pas à traduire vos recherches du français vers la langue cible… si votre choix de mot-clé ou d’expression n’est utilisé que dans les dictionnaires du pays cible, vous n’aurez pas de résultat utile !

Faire appel à un prestataire

Le prestataire en veille internationale peut vous aider à surmonter les difficultés décrites ci-dessus. Il sera en effet en mesure de :

  • construire des requêtes complexes dans la langue du pays cible
  • repérer et sélectionner les sources d’informations locales les plus pertinentes par rapport à vos objectifs
  • collecter, analyser et si besoin traduire et adapter les données et informations recueillies
  • mais, surtout, vous apporter de la valeur ajoutée et vous faire bénéficier d’un gain de temps considérable que vous mettrez à profit de vos prises de décisions

Il sera également le mieux placé pour faire appel à des traducteurs, ou mieux encore, des professionnels de la veille et des analystes dans le pays cible.

 

Scope® propose ce type d’accompagnement : avec notre service sur-mesure de Veille Augmentée®, nous vous permettons de bénéficier de l‘accompagnement d’un expert dédié, tout au long de notre collaboration : du diagnostic de votre veille internationale (stratégique, concurrentielle, marché, image, juridique…), jusqu’à la transmission des informations les plus pertinentes pour vos décisions. Notre offre internationale vous permet d’accéder à un panel de sources d’informations dans de nombreuses langues et pays.

Contactez-nous

Je suis responsable du marketing digital & événementiel chez Scope. J’ai une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de la veille stratégique. J’enseigne parallèlement la veille à l’IUT et l’Université de Bourgogne.

Comment ORGANISER et professionnaliser ma veille ? 10 conseils des experts Scope®

Comment ORGANISER et professionnaliser ma veille ? 10 conseils des experts Scope®

Pour votre veille stratégique, vous combinez des outils gratuits en ligne avec des abonnements à quelques revues métiers / secteur ?
L’information que vous trouvez par ce biais vous semble-t-elle pertinente ? Utilisable rapidement dans le cadre de votre travail ? Que vous apporte-t-elle dans votre réflexion sur le long terme ?

Et surtout : est-ce que les résultats ainsi obtenus sont suffisants pour votre quotidien professionnel ?

Si votre réponse à cette dernière question est “non”, ou “m’ouais”, ou pire encore “euh, m’ouais ? enfiiin…”, je vous invite à lire les conseils ci-dessous qui vous serviront à organiser et professionnaliser votre veille !

Pourquoi est-il nécessaire d’organiser et professionnaliser votre veille ?

Sauf à être chargé de veille, il est très probable que la veille ne soit que l’une des nombreuses tâches réalisées dans le cadre de votre activité professionnelle. Il vous est peut-être difficile de consacrer autant de temps que nécessaire à la recherche d’informations pertinentes.

Dans cette configuration, vous préférez aller à l’essentiel en surveillant uniquement les sources d’informations les plus utiles et pertinentes pour votre activité. Toutefois, cette solution présente des désavantages : résultats non exhaustifs, sources peu variées, répétition des informations au fil du temps (pas de “nouveautés”, pas de sérendipité), thématique traitée partiellement…

En organisant et professionnalisant votre veille, vous gagnerez en efficacité et surtout en efficience. Vous pourrez libérer du temps pour vous occuper de vos missions régulières. Vous serez également à même de partager cette méthode avec vos collègues et collaborateurs, pour les aider à progresser et organiser une veille collaborative qui bénéficiera à tous.

Une méthode simple, mais pratique, pour ORGANISER votre veille

Il existe de petites astuces simples, rapides et pratiques à mettre en oeuvre pour organiser au mieux votre veille. Voici les étapes à suivre, et je compte sur vous pour partager vos idées complémentaires dans les commentaires !

  1. Réalisez une “mindmap” de vos thématiques de veille

    Même si vous avez déjà mis en place une veille et qu’elle vous semble donner de bons résultats, prenez à l’occasion deux heures pour créer votre “mindmap” de veille. Réalisée sur un outil gratuit (ex : Mindmeister), cette carte mentale présentera les différentes branches de votre stratégie de veille :
    – branche #1 : prenez soin de décrire le pourquoi de votre veille. A quels enjeux, objectifs, répond-elle ? Que vous apporte-t-elle ? Que vous permet-elle de réaliser ? Cette branche sera votre boussole, pour maintenir votre motivation au fil du temps.
    – les autres branches présenteront vos thématiques de veille : le sujet, les axes, les acteurs, les mots-clés, les expressions, les synonymes, les requêtes… qui y sont associés.
    – une branche à part servira à délimiter le sujet : c’est à dire les sujets ou informations que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans vos résultats de recherche (ex : vous vous intéressez à l’automobile, mais ne souhaitez pas voir les résultats sur les véhicules électriques).
    – vous pouvez également ajouter une branche concernant les sources les plus pertinentes à vos yeux pour ces thématiques, ou même clipper des ressources

    Conseil d’expert Scope® ⇒ si vous faites appel à un prestataire de veille, ou devez déléguer vos tâches à un collègue ou un stagiaire, cette mindmap sera un support de travail précieux !

     

  2. Pensez aux synonymes

    Internet n’est malheureusement pas une immense base de données, parfaitement organisée par mots-clés présentés sous forme de thésaurus. Mais vous le saviez déjà !
    Les ressources en ligne peuvent donc parler de votre thématique de prédilection, mais sans citer votre mot-clé phare. Il est important de prévoir des synonymes, des expressions, des mots affublés de coquilles (‘autombile’ au lieu de ‘automobile’)… pour vous assurer d’obtenir le maximum de résultats.

    Conseil d’expert Scope® ⇒ les synonymes sont très utiles en veille. Le top consiste à développer le champ lexical de chacune de vos thématiques de veille, et de réfléchir au champ sémantique si nécessaire.

     

  3. Plantez un poil dans une main et mettez de la sérendipité dans l’autre

    Non, non, je n’ai pas perdu la tête ! Un bon veilleur a toujours un ‘poil dans la main’. Il part de l’idée que d’autres ont certainement déjà réalisé une partie du travail de compilation de sources avant lui. Avant toute chose, il se met donc à la recherche de ressources sur le sujet : celles collectées par les acteurs du domaine, les experts du sujet, les annuaires dédiés à la thématique, éventuellement les forums ou groupes de discussion parlant de ce sujet, etc.
    Une fois ce premier “défrichage” du sujet réalisé, explorez les ressources ainsi trouvées et cliquez sur les liens, les profils des auteurs, les mots-clés qu’elles présentent. Laissez-vous porter par ce semi-hasard qui vous permettra certainement de dénicher une information ou une ressource à laquelle vous n’aviez pas pensé ! (c’est la magie de la sérendipité).

    Conseil d’expert Scope® ⇒ avant de débuter un travail de veille, entrez dans la posture “fainéant” et regardez ce qui a déjà été fait sur le sujet. C’est un très bon point de départ pour explorer d’autres sources d’information !

     

  4. Mutualisez votre veille

    Saviez-vous que votre collègue Bernard dépouille chaque semaine la même newsletter métier que vous ? Imaginiez-vous que dans le service juridique, Jeanne a accès à une base de données spécialisée qui pourrait aussi vous être utile ?
    La problématique principale en entreprise est que les veilleurs occasionnels ne pensent pas à vérifier si d’autres ne font pas déjà les mêmes actions de veille. Au final, vous êtes peut-être une demi-douzaine de collaborateurs à lire la même newsletter sans forcément penser à partager les articles intéressants autour de vous. Et cela représente une perte de temps importante…

    Conseil d’expert Scope® ⇒ retour au point 1 ! Partagez votre “mindmap” à vos collègues et demandez-leur de faire de même. En vous organisant à plusieurs, vous couvrirez un plus grand périmètre de veille.

     

  5. Veille radar, veille cible ? Gardez la différence en tête

    Selon votre thématique de veille, il vous faudra choisir entre ces deux méthodes de veille, ou bien réussir à les combiner.
    La veille radar* vous permet de mettre sous surveillance tous vos mots-clés de prédilection, sans limitation de sources d’information. Vous pouvez ainsi détecter l’ensemble des sites web, documents, profils… qui traitent de ce sujet.
    La veille cible* consiste à repérer en amont une liste de sources pertinentes et fiables et de surveiller leurs futures publications.
    * source : OutilsFroids.net

    Conseil d’expert Scope® ⇒ le niveau de difficulté rencontré lors de la création d’une veille vient plus souvent de la veille radar, ou de la combinaison des deux types de veille. Rien ne vous empêche de faire appel à un expert pour vous aider dans cette phase délicate.

     

  6. Limitez le nombre d’outils

    Face à une offre variée, tant gratuite que soumise à abonnement, il est tentant de multiplier les outils pour bénéficier du maximum de fonctionnalités (filtres, moteurs de recherche, export de données).
    Mais… Les notifications vont s’accumuler. Les outils gratuits font souvent évoluer leur offre pour supprimer certaines fonctionnalités gratuites auparavant. Vous devrez vous connecter à plusieurs outils et ouvrir plusieurs livrables différents (alertes mail, portail en ligne, notifications de navigateur, newsletter…) pour obtenir vos résultats de veille.

    Conseil d’expert Scope® ⇒ Limitez-vous à un outil principal, et un ou maximum deux complémentaires pour certaines thématiques essentielles.

     

  7. Renseignez-vous sur les opérateurs booléens et les requêtes acceptées par vos outils

    Certains outils acceptent des requêtes complexes et l’ensemble des opérateurs booléens, tandis que d’autres ne vous donnent pas accès à un système de recherche avancée. Choisissez celui qui convient le mieux à vos besoins.

    Conseil d’expert Scope® ⇒ Dans le cas d’une veille radar, avoir des possibilités de requêtes poussées peut constituer un avantage indéniable, notamment pour réduire le bruit dans les résultats.

     

  8. Vérifiez les fonctionnalités proposées par votre outil de veille

    Si vous devez combiner plusieurs outils à votre plateforme de veille pour réussir à bénéficier d’un moteur de recherche, d’options de filtrage, d’un système d’alerte ou de fonctionnalités de création de dossiers et sous-dossiers…, alors votre choix n’est pas adapté.

    Conseil d’expert Scope® ⇒ pour valider votre choix en toute sérénité, constituez la liste de vos critères importants et soumettez plusieurs outils de veille à la comparaison.

     

  9. Appuyez-vous sur les flux RSS

    C’est l’un des meilleurs formats existants pour réaliser une veille efficiente. Comme ils tendent à devenir de moins en moins visibles, les trouver est plus compliqué… mais vos efforts seront récompensés ! Idéal pour une veille cible, le flux RSS va vous faire gagner un temps précieux car il présentera la ressource en format simplifié, résumé et normalisé. En général, les flux RSS présentent le titre de la ressource, la date de publication ou mise à jour, un résumé et un lien (ils peuvent être agrémentés du nom de l’auteur, de la catégorie dans laquelle ils sont classés, etc.).

    Conseil d’expert Scope® ⇒ munissez-vous d’un agrégateur de flux RSS (ex : Feedly, Netvibes…) pour pouvoir lire ce format et bénéficier d’autres fonctionnalités très utiles.

     

  10. Créez une arborescence pour votre base de veille

    Vous pouvez organiser votre base de veille sous forme de “tiroirs” ou d’arborescence. Notre équipe de chargés de veille utilise plusieurs méthodologies, combinables entre elles, comme par exemple :
    – classer les sources par fréquence de publication : nul besoin de lancer la vérification de vos sources si elles se mettre à jour chaque mois.
    – classer les sources par thématique ou par zone géographique.
    – classer les sources par type : pour éviter de mélanger les sites web d’actualité avec les blogs de particuliers.
    – le système des dossiers prioritaires : pour les journées qui auraient bien besoin de plus de 24h, nos experts prévoient en amont une liste de sources incontournables qu’ils dépouillent chaque jour même si leur agenda est rempli. C’est l’assurance de rester à jour dans une thématique précise.

    Conseil d’expert Scope® ⇒ un conseil à appliquer pendant la constitution de votre base de veille, sinon il faut tout reprendre par la suite.

     

PROFESSIONNALISER sa veille… une affaire d’experts ?

Pouvez-vous assurer tout le périmètre de votre poste (en marketing, innovation, juridique…) et, en parallèle, être un véritable professionnel de la veille ?

La réponse est non.
Pourquoi ? Parce que même si vous suivez à la lettre les conseils donnés dans la 1ère partie de ce billet, vous n’aurez utilisé que des astuces d’optimisation avancée.

Par exemple, chez Scope®, nos chargés de veille stratégique peuvent parfois surveiller jusqu’à 2.000 sources par jour pendant plusieurs années. Si vous n’êtes pas chargé de veille, les missions principales de votre poste occupent déjà une grande partie de vos journées.

  • Professionnaliser votre veille tout en conservant le même niveau d’engagement dans vos autres tâches reviendrait à vous entraîner pour un marathon tout en préparant un vol dans l’espace.

“Grâce à Scope, nous pouvons satisfaire le besoin en information des collaborateurs de L’Auxiliaire, sans avoir à mettre nos autres missions Marketing en retrait” - Carole Vandra, chargée de missions Marketing chez L'Auxiliaire

Il est tentant de choisir un logiciel de veille toutes options en espérant qu’il réalisera le travail de veille à la perfection. Malheureusement, le logiciel capable de réaliser cela n’existe pas et n’existera sans doute jamais.

L’étape de réflexion poussée que je vous conseille dans le point #1 de cet article est forcément réalisée par un humain. Idéalement, elle doit être menée par un humain formé aux moteurs de recherche, aux requêtes avancées, à la constitution de dossiers documentaires ou de revues de presse, à l’analyse.

Par ailleurs, l’expert humain est capable de comprendre votre problématique de veille, de faire la différence entre des homonymes, d’estimer la fiabilité d’une source d’information, d’assurer un “service après vente”, de recouper une actualité avec d’autres sources, …

Faire appel à un expert représente surtout un gain de temps considérable à toutes les étapes de votre projet de veille. Il vous aidera à construire plus vite votre plan de veille, à collecter plus rapidement vos sources ou à organiser votre surveillance de mots-clés, à choisir efficacement les informations les plus pertinentes, et à dépouiller de manière systématisée les différentes ressources veillées.

  • Se reposer sur un outil sans préparer une stratégie de veille, et en n’ayant aucune connaissance de méthodologie de la veille, est un bon moyen de signer l’arrêt de mort de votre projet à court terme.

"L’Auxiliaire est passée de 16h pour réaliser sa newsletter mensuelle à moins de 2h pour une newsletter hebdomadaire (soit 8h par mois)". "Deux tiers des utilisateurs au sein de L’Auxiliaire estiment que les informations transmises ont un impact sur leur action ou prise de décisions". "Leurs sources sont plus variées que celles utilisées auparavant". - Carole Vandra, chargée de missions Marketing chez L'Auxiliaire

Le principal défi d’une action de veille est de la maintenir dans la durée, plus particulièrement de conserver son niveau de qualité, tout autant que le volume de sources et de résultats obtenus, sur le long terme.

Serez-vous aussi motivé pour dépouiller, mais aussi faire vivre, votre veille après six mois, un an, trois ans ?
Ne serez-vous pas tenté d’augmenter le délai entre deux collectes de résultats ?

  • Souvenez-vous : le marathon et le vol dans l’espace…

"Nous sommes passés d’un rythme mensuel à un rythme hebdomadaire, mieux adapté à la diffusion rapide et pertinente de l’actualité". - Carole Vandra, chargée de missions Marketing chez L'Auxiliaire
“Nous ne pouvons pas nous passer d’information. Elle est incontournable pour nous, d’autant plus qu’en espace vert, rien n’existe comme information ; c’est très difficile de trouver des éléments intéressants”. - Laurent Morano, Directeur commercial « espaces verts » chez Nufarm

Faire appel à un expert dans l’objectif de professionnaliser votre veille est payant dans la mesure où les conseils, les astuces et la méthodologie que vous présentera cet expert pourront vous servir au fil des années.

Scope® Veille Augmentée® vous permet de bénéficier d’un temps d’échange avec des experts de la veille, ainsi que d’une période de découverte.

Echangeons !

Je suis responsable du marketing digital & événementiel chez Scope. J’ai une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de la veille stratégique. J’enseigne parallèlement la veille à l’IUT et l’Université de Bourgogne.

Déployer une veille stratégique efficiente : webconférence le 20/09/18

Déployer une veille stratégique efficiente : webconférence le 20/09/18

Pourquoi et comment faire de votre veille stratégique un facteur clé de succès ? Les experts du réseau 37.5 et de Scope® Veille Augmentée® vous proposent, lors de leur webinar commun du jeudi 20 septembre 2018, d’échanger autour de l’utilisation de la veille dans vos décisions et actions stratégiques.

Inscrivez-vous

Entièrement gratuit, hébergé sur la plateforme Webikeo, cet événement se déroulera entre 11h30 et 12h30.

Détenir LA BONNE INFORMATION est plus que jamais indispensable pour pouvoir diriger efficacement une entreprise dans un environnement en constante transformation. Mais comment faire le tri parmi toutes les sources d’information à ma disposition et l’avalanche de contenus ?

Marina Bellot, experte en veille chez Scope, et Loïc Bertin, expert 37.5 en business development, vous expliqueront pourquoi et comment la solution de veille augmentée SCOPE apporte une réponse personnalisée innovante et efficiente à cet enjeu.

Je suis responsable du marketing digital & événementiel chez Scope. J’ai une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de la veille stratégique. J’enseigne parallèlement la veille à l’IUT et l’Université de Bourgogne.

Scope® Veille Augmentée® participe à Search Day

Scope® Veille Augmentée® participe à Search Day

“La connaissance et la maîtrise de l’information comme avantage compétitif au service des PME & ETI”, c’est la thématique de notre intervention à la journée Search Day, ce mercredi 12 septembre à Paris (ESG MBA).

Inscription gratuite

Consacré au “sens de l’information stratégique”, cet événement organisé par Veille Mag propose plusieurs conférences et ateliers participatifs.

Nous aurons le plaisir d’animer la conférence de 11h30 à 12h15. Loin du discours théorique, cette conférence s’appuie sur le retour d’expérience concret de
Carole Vandra, chargée de missions Marketing chez L’Auxiliaire et utilisatrice satisfaite des prestations Scope® Veille Augmentée®.

Marina Bellot, responsable du pôle Scope®, et Carole apporteront leur point de vue sur l’importance de la veille au sein des PME : les interactions entre le destinataire de la veille et son prestataire ; le bénéfice de la veille en terme de compétitivité pour les entreprises…

L’échange sera animé par Philippe BRUN, dirigeant d’Actualis (Scope Veille Augmentée), qui apportera également son regard sur la veille au sein des PME & ETI.
Il sera aussi ponctué des témoignages de Carole Vandra et de Florence Giraudet, responsable Marketing & Communication de L’Auxiliaire (assurance BTP).

 

 

Je suis experte en veille et responsable du pôle Scope chez Actualis. J’ai validé un diplôme d’Ingénierie en Documentation d’entreprise & Veille stratégique, puis engrangé plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la veille. J’ai par exemple travaillé chez Pressindex. Parallèlement, j’enseigne la veille auprès des étudiants de Master Veille Internationale de l’Université de Bourgogne.

Comment s’initier à la veille ?

Comment s’initier à la veille ?

Vous souhaitez mettre en place une veille simple pour surveiller votre secteur d’activité ou vos concurrents ? Mes 3 conseils pour être opérationnel rapidement !

  • faites le point sur vos besoins :

Quels concurrents souhaitez-vous surveiller ?
Quel axe ou sujet précis de votre secteur vous intéresse le plus ?

  • notez vos sources et mots-clefs :

Faites une liste des mots-clefs et de leurs synonymes (ou, pour les concurrents : notez également le nom de leurs produits et services) ; ajoutez les sources d’actualité sur votre sujet de prédilection (ex : Le Monde Informatique pour l’actu informatique)

  • choisissez UN outil de veille :

Pour vous simplifier la vie, préférez un outil tout en un, comme par exemple Feedly qui vous permet de surveiller tant des sources que des mots-clefs grâce à l’intégration des Google Alertes

Vous souhaitez des conseils personnalisés sur la veille ?
Contactez-nous !

Je suis responsable du marketing digital & événementiel chez Scope. J’ai une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de la veille stratégique. J’enseigne parallèlement la veille à l’IUT et l’Université de Bourgogne.

Comment vérifier une information sur Internet ?

Comment vérifier une information sur Internet ?

Comment vérifier une information sur Internet, découverte dans le cadre d’une veille ou d’une recherche d’informations ?

Je vous conseille pour commencer ces deux outils en ligne, qui vous permettront de vérifier la véracité d’une information lue sur Internet :

  • Hoaxbuster : première ressource francophone sur les canulars du web
  • Le Décodex : un outil de vérification de l’information proposé par Le Monde

Recouper les informations en cherchant d’autres sources, et en vérifiant l’auteur est également une bonne pratique !

Vous avez besoin de conseils pour votre veille ?
Contactez-nous !

Je suis responsable du marketing digital & événementiel chez Scope. J’ai une expérience de plus de 10 ans dans le domaine de la veille stratégique. J’enseigne parallèlement la veille à l’IUT et l’Université de Bourgogne.

3 conseils pour une veille MEDIA bien organisée

3 conseils pour une veille MEDIA bien organisée

Surveiller la couverture média d’un événement ou d’un sujet, regarder ce que les médias disent de vous, votre entreprise, vos activités…

Grâce à une veille média bien organisée, vous pouvez vérifier l’impact d’une campagne de presse, mesurer le volume de mentions de votre marque, ou encore vérifier si l’image que vous renvoyez est perçue positivement.

Voici deux questions importantes à vous poser, en amont du lancement d’une veille média :

  • quels sont vos canaux cibles ?

Via quels canaux communiquez-vous le plus souvent ? télévision, radio, presse écrite, influenceurs,…

  • quels outils permettent de surveiller ces canaux ?

Vous vous orientez plutôt vers une solution globale ou une multitude d’outils spécialisés ? Tout dépend de votre souhait en ce qui concerne le niveau de précision recherché et du volume de notifications à surveiller, mais aussi et surtout du livrable attendu !

Voici une liste non exhaustive d’outils à tester : BrandWatch, Talkwalker, Pressedd, Mention, Feedly…

 

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles !
Nous restons bien sûr à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets de veille
Demandez conseil à Scope pour votre veille média

Je suis experte en veille et responsable du pôle Scope chez Actualis. J’ai validé un diplôme d’Ingénierie en Documentation d’entreprise & Veille stratégique, puis engrangé plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la veille. J’ai par exemple travaillé chez Pressindex. Parallèlement, j’enseigne la veille auprès des étudiants de Master Veille Internationale de l’Université de Bourgogne.

Les sources incontournables pour une bonne veille sur PLASTURGIE

Les sources incontournables pour une bonne veille sur PLASTURGIE

Quelles sont les sources incontournables pour réaliser une bonne veille sur la plasturgie ?

Vous réalisez une surveillance de l’actualité dans le secteur de la plasturgie ?
Vous cherchez des informations concernant les prévisions de recrutement dans le domaine, les actions de gestion des déchets, les récents partenariats d’entreprises, l’actualité des fédérations… ?

Gardez un oeil sur ces 4 sources :

  • Plastiques & Caoutchoucs Magazine : magazine leader sur les secteurs des plastiques, des caoutchoucs et des composites
  • Emballages Magazine : actualités et indicateurs clés du secteur de l’emballage (alimentaire, carton, eco emballages…), conférences, salons, recyclage, formation, offres d’emploi
  • Usine Nouvelle : actualité de l’industrie de transformation des matières plastiques
  • Plastiques Flash Journal : actualité de la plasturgie mondiale pour mieux comprendre les stratégies et les enjeux de la filière plastique

Découvrez de nombreuses autres sources
en échangeant avec votre expert Scope !

Je suis experte en veille et responsable du pôle Scope chez Actualis. J’ai validé un diplôme d’Ingénierie en Documentation d’entreprise & Veille stratégique, puis engrangé plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la veille. J’ai par exemple travaillé chez Pressindex. Parallèlement, j’enseigne la veille auprès des étudiants de Master Veille Internationale de l’Université de Bourgogne.

3 conseils pour une veille CONCURRENTIELLE pertinente

3 conseils pour une veille CONCURRENTIELLE pertinente

Tout tout tout… vous voulez tout savoir sur vos concurrents ? La veille concurrentielle vous permet de comprendre les intentions stratégiques des entreprises qui évoluent sur le même marché que vous. C’est un bon moyen d’augmenter sa réactivité, ou de s’assurer que vous suivez toujours la bonne voie !

La veille concurrentielle est un bon moyen d’augmenter votre réactivité, mais surtout de vous assurer que vous suivez toujours la bonne voie. Enfin, couplé à une démarche plus “prospective”, elle sera un allié de choix pour rester en tête et détecter les concurrents naissants.

Mes 3 conseils avant de vous lancer dans une veille concurrentielle :

  • listez vos concurrents :

Vous aurez tendance à lister vos concurrents au sens strict du terme, ceux qui proposent exactement le même service ou les mêmes produits que vous… votre liste sera incomplète ! Placez vous dans la peau de vos clients et prospects : quel est l’ensemble des produits et services qui répondent à leur besoin ?
Par exemple, du point de vue d’un fabricant de céréales sucrées, les concurrents au sens strict seront les autres fabricants de céréales. Mais du point de vue du consommateur, chaque matin pour son petit déjeuner, il a différentes options : céréales, simple café, tartine de confiture, yaourt, petit déjeuner salé,…

  • définissez l’objectif de votre veille :

Quel sera la finalité de cette action de surveillance de vos concurrents ? Qu’allez-vous faire des informations obtenues ? Souhaitez-vous comparer vos tarifs ? Comprendre leur vision stratégique ? Voir à quels événements ils se rendent ?

  • regardez où vos concurrents sont les plus actifs :

Avant de lancer une veille Internet, posez-vous la question : ces concurrents utilisent-ils Internet pour communiquer ? ou bien préfèrent-ils développer leur réseau ? mettent-ils en avant leurs collaborateurs experts lors d’événements professionnels ? etc.

Vous avez déjà quelques pistes à explorer pour vous lancer sur une veille concurrentielle…

Nous espérons que ces conseils vous seront utiles !
Nous restons bien sûr à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets de veille
Demandez conseil à Scope pour votre veille concurrentielle

Je suis experte en veille et responsable du pôle Scope chez Actualis. J’ai validé un diplôme d’Ingénierie en Documentation d’entreprise & Veille stratégique, puis engrangé plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la veille. J’ai par exemple travaillé chez Pressindex. Parallèlement, j’enseigne la veille auprès des étudiants de Master Veille Internationale de l’Université de Bourgogne.

Les sources incontournables pour une bonne veille sur l’AGROALIMENTAIRE

Les sources incontournables pour une bonne veille sur l’AGROALIMENTAIRE

Quelles sont les sources incontournables pour réaliser une bonne veille sur l’agroalimentaire ?

Vous réalisez une surveillance de l’actualité dans le secteur de l’industrie agroalimentaire ?
Vous souhaitez suivre les tendances du secteur ou des métiers le composant, être au courant des normes à venir, ou encore suivre les grands noms des industriels du domaine ?

Gardez un oeil sur ces 5 sources :

  • AGRA Alimentation : l’agence de l’économie alimentaire et de la distribution
  • FLD Réussir Fruits et Légumes : toute l’actualité de la filière Fruits & Légumes, du producteur au distributeur
  • Les Marchés : l’actualité du commerce alimentaire pour les industriels et les acteurs de la restauration collective
  • Pleinchamp.com : l’expertise agricole au quotidien

    et comme Scope se situe à Dijon, en Bourgogne…

  • Vitisphere : site d’information pour les professionnels de la vigne, de l’oenologie, du commerce et du marketing du vin.

Découvrez de nombreuses autres sources
en échangeant avec votre expert Scope !

 

Je suis experte en veille et responsable du pôle Scope chez Actualis. J’ai validé un diplôme d’Ingénierie en Documentation d’entreprise & Veille stratégique, puis engrangé plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la veille. J’ai par exemple travaillé chez Pressindex. Parallèlement, j’enseigne la veille auprès des étudiants de Master Veille Internationale de l’Université de Bourgogne.