Comment incorporer les remontées “terrain” à votre veille stratégique ?

Comment incorporer les remontées “terrain” à votre veille stratégique ?

Pourquoi faire une veille “terrain” ?

La veille… que vous évoque ce mot ? Vous pensez certainement à la surveillance de sites web, au dépouillement de journaux régionaux ou de revues spécialisées, ou encore à de la veille concurrentielle ou technologique.

veille terrain

Mais la veille peut être alimentée par des informations provenant du terrain, remontées par des collaborateurs, des partenaires, des fournisseurs… Bien que souvent temporaires et s’apparentant à des “signaux faibles”, les informations “terrain” sont précises et ciblées. Elles apportent un complément de valeur à votre action de veille interne.

Comment incorporer ces remontées “terrain” à votre veille stratégique ? Quelques conseils :

La frise chronologique de la veille “terrain”

Voici un petit pense-bête à garder sous la main : une frise des 3 points importants pour la mise en place d’une veille terrain.

Dans la suite de ce billet de blog, découvrez le détail de chaque étape :

L’animateur veille “terrain”

La veille interne (surveillance de la presse, surveillance de sources web, détection des projets des concurrents, etc) et la veille “terrain” (remontées de l’équipe commerciale à propos d’une nouveauté concurrent découverte en rdv client, observations lors d’un salon professionnel, etc.) se complètent à merveille.

Mais beaucoup d’entreprises ont tendance à favoriser un des deux canaux, au détriment de l’autre.

Pour rétablir l’équilibre, une des bonnes pratiques que vous pouvez appliquer est de nommer un animateur veille “terrain”. Cela peut être un responsable innovation, un chargé de veille concurrentielle, etc.
Idéalement, votre animateur sera déjà averti des pratiques de l’Intelligence Economique, que ce soit sur l’axe de la veille stratégique que sur celui de la protection des intérêts de l’entreprise (protection des informations stratégiques de l’entreprise, sensibilisation des collaborateurs à la sécurité informatique, etc.)

animateur veille terrain

L’animateur veille “terrain” a pour rôles :

  • de déterminer les sources d’informations “terrain”, les actions et événements à prévoir pour organiser la collecte
  • de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs à la récolte d’informations “terrain”
  • de les doter d’outils pour en faciliter la remontée
  • de traiter et analyser ces informations
  • et d’en faire le rapprochement avec celles issues de la veille interne

La recherche d’information “terrain” est le rôle de tous

Le saviez-vous ? L’information “terrain” peut parvenir à votre entreprise grâce à chacun de vos collaborateurs… Mes collègues de la marque-soeur de Scope (First ECO) ont par exemple déjà repéré des projets de construction d’usine pendant leurs déplacements en vacances !

Il est donc très important de sensibiliser à intervalles réguliers vos collaborateurs, pour qu’ils pensent à récolter de l’information “terrain” et sachent quelle est l’information (ou le type d’information) que vous souhaitez obtenir : partagez vos objectifs stratégiques avec eux.

En complément, il est recommandé de mettre en place un réseau de veille “terrain”, qui s’adressera plus aux collaborateurs en contact avec les clients, les fournisseurs, les partenaires ou encore souvent en déplacement sur des salons, des congrès et d’autres événements professionnels. Leur niveau de sensibilisation à la collecte d’information “terrain” devra être plus élevé.

Votre animateur veille “terrain” devra également se pencher sur la création d’un document détaillant tous les moyens de collecte d’informations “terrain”, parmi lesquels :

  • les rencontres avec les fournisseurs et sous-traitants
  • les rdv clients, sondages clients
  • les échanges avec les prospects, et plus particulièrement ceux en contact avec vos concurrents
  • les salons professionnels*
  • les “business meetings”
  • les expositions
  • les colloques et congrès
  • les discussions directes avec les concurrents, par exemple lors d’échanges sur LinkedIn, lors d’événements où vous intervenez sur une même table-ronde, etc.
  • la récupération de plaquettes commerciales, documents de présentations, … de concurrents (sur un salon ou lors d’un événement par ex)
  • les missions et voyages d’études
  • les étudiants, les stagiaires**
  • les candidats à l’embauche, anciens collaborateurs de concurrents**

* la veille concurrentielle ou technologique sur les salons professionnels demande une organisation en amont plutôt bien pensée : plusieurs personnes se répartissent les questions à poser pour obtenir les informations souhaitées

** pour les deux derniers points, il se pose évidemment un problème déontologique !

Vous le constatez, une veille “terrain” s’organise en amont. Mais il est impossible de prédire le moment où les informations que vous recherchez seront captées par vos collaborateurs. Il est possible que cela arrive en plein milieu d’un rdv de prospection. Le commercial aura bien évidemment préparé son entretien de détection de besoins, de démo ou de vente, mais il n’aura pas forcément passé du temps à se mettre en conditions pour récolter de l’information “terrain” concurrentielle ou produit, etc.

Pour les parer à toute éventualité, vous pouvez doter vos collaborateurs d’outils dédiés. Ceux-ci devront être simples d’utilisation, et accessibles à tout moment, pour favoriser la saisie à chaud des données recueillies.

Parmi les outils que je peux vous citer : un simple carnet et un stylo peuvent convenir, mais une application mobile de bloc-notes ou d’enregistrement vocal sera encore mieux.
Vous pouvez aussi envisager de créer une adresse email dédiée uniquement aux remontées “terrain” (ex : veilleterrain@societeXY.com), que votre animateur veille “terrain” pourra dépouiller chaque jour afin d’en intégrer le contenu le plus pertinent à vos livrables de veille.
Votre CRM peut aussi être un allié précieux pour la saisie d’informations. Prévoyez en amont un champs spécial pour la veille “terrain”, dont vous pourrez extraire les données pour leur traitement ultérieur.

Le traitement de l’information “terrain”

Vous avez mené avec succès les premières étapes de mise en place d’une veille “terrain”, et la récolte d’informations porte ses fruits. L’animateur veille “terrain” va désormais se concentrer sur le traitement et l’analyse de l’information obtenue.

analyse veille terrain

Pour cela, il peut à nouveau faire appel aux collaborateurs impliqués pour analyser, filtrer et enrichir les différentes remontées “terrain” obtenues. Pendant ces réunions de “debriefing”, l’équipe veille “terrain” vérifiera la fiabilité et l’objectivité des informations. Une fois les meilleurs retours analysés, il sera possible de les saisir informatiquement pour en faciliter leur traitement.

Deux points essentiels sont à retenir :

  • les informations “terrains” doivent être sourcées de la même manière que l’on source une information issue de la veille interne : c’est à dire indiquer au minimum la source (ici, ce sera la personne qui fait la remontée terrain), la date de la remontée, le contexte de l’obtention de cette information (ex : rdv client)
  • l’outil de saisie des résultats de la veille “terrain” doit être le même que celui de la veille interne, ou autoriser les rapprochements entre ces deux types d’informations. Les synergies sont ainsi possibles et permettent de passer de la veille à l’intelligence collective.

Le rapprochement des informations vous permettra par exemple de repérer que l’un de vos concurrents accompagne un étudiant en thèse sur une innovation technologique, et en parallèle de remarquer qu’il s’est rapproché d’un grand acteur du domaine de cette innovation. A l’étape de l’analyse, vous serez ainsi en mesure d’identifier la stratégie de ce concurrent vers une diversification de son activité.

Chez Scope et sa marque-soeur First ECO, nous nous sommes par exemple dotés d’une plateforme dédiée, qui combine veille interne et remontées “terrain” sur nos marchés-cibles, nos concurrents, nos retours clients, etc. Le tout est hébergé sur notre plateforme Scope Veille Augmentée, qui permet d’éditer chaque mois une newsletter diffusée à l’ensemble des collaborateurs concernés.

Nous vous offrons 1h d’échanges avec nos experts de la veille pour faire le point sur votre stratégie : contactez-nous !

Rencontrez Scope au salon Documation / iExpo

Rencontrez Scope au salon Documation / iExpo

Le salon Documation / iExpo est l’évènement des professionnels de la Veille, de l’Information, de la Connaissance et de la Data Intelligence. Il se déroulera du 19 au 21 mars 2019.

L’équipe Scope Veille Augmentée aura le plaisir de vous recevoir sur le stand B67, au sein du Pavillon 4.3 Porte de Versailles, à Paris.

Assistez à la table-ronde “Intelligence humaine et Intelligence Artificielle : le duo gagnant pour une veille et une analyse stratégique fiable et efficace“, le 19 mars de 15h45 à 16h45. Marina Bellot, notre experte en veille, fera partie des intervenants.

Demandez-nous une invitation : contact@scope-veilleaugmentee.fr

Scope est partenaire de la Journée EGIDE’19

Scope est partenaire de la Journée EGIDE’19

Scope Veille Augmentée a l’honneur de faire partie des partenaires de la Journée Egide’19, qui se déroule le mercredi 6 mars à Villeneuve d’Ascq.

Au programme de cette journée d’études : “RGPD : Quels enjeux pour l’innovation ?

Des conférences et tables rondes avec Marie-Anne Chabin, Grégory Carlin, Mickaël Jupin, Raphaël Rault, Jean-Luc Tessier, Joël Mekhantar et Blandine Poidevin.

Le programme complet :

Inscription gratuite mais obligatoire : https://egide.univ-lille3.fr

De 9h à 17h à LILLIAD – Learning Center Innovation, avenue Henri Poincaré, Villeneuve d’Ascq

Suivre Egide’19 sur Facebook, sur Twitter

Rencontrez Scope au Salon Global Industrie

Rencontrez Scope au Salon Global Industrie

L’équipe Scope Veille Augmentée sera présente lors du salon Global Industrie Lyon, du 5 au 8 mars 2019.
Nous serons heureux d’échanger avec vous sur le stand 5C121BIS, dans le village Smart Industrie.

Si vous n’avez pas de badge, nous pouvons vous faire parvenir une invitation : contactez-nous !

Veille stratégique : le défi du temps

Veille stratégique : le défi du temps

“Le temps ? Il faudrait des journées de 52h et des semaines de 82 jours pour pouvoir réellement tout assimiler …”
Delphine Chevillot, Responsable Marketing & Communication chez ATB AUTO

“Nous constations aussi que nous étions plusieurs à être abonnés aux mêmes newsletters professionnelles. Chaque jour, plusieurs personnes consultaient, triaient les mêmes articles, et souvent ne les diffusaient pas : une perte de temps !». L’entreprise est passée de 28h pour réaliser sa newsletter mensuelle à désormais moins de 2h pour une newsletter hebdomadaire, grâce à la prestation de veille Scope®”
Carole Vandra, chargée de missions marketing, L’Auxiliaire

Processus continu et itératif, la veille demande un engagement quotidien… souvent perçu comme chronophage

Analyse du besoin, recherche, collecte, traitement, diffusion, évaluation… puis analyse du besoin, recherche…

Organiser et professionnaliser sa veille est déjà un véritable défi. Garder un temps suffisant chaque jour ou chaque semaine pour dépouiller les résultats est souvent impossible quand on n’est pas un professionnel de la veille.

Certains choisissent de réaliser leur veille en interne. C’est par exemple le cas de Delphine Chevillot, responsable marketing et communication dans l’automobile.

D’autres préfèrent externaliser leur veille, comme Carole Vandra, chargée de mission marketing.
Elle témoigne :

La veille est une mission à plein temps : construire ses requêtes, choisir ses sources, consulter quotidiennement les multiples articles qui semblent répondre à nos critères, les résumer, les stocker puis enfin les diffuser, le tout dans des délais assez courts pour fournir des informations fraîches.
Il était difficile de gérer la totalité de ce travail en interne. Afin de participer au maintien de notre niveau d’expertise, il semblait pertinent d’externaliser une partie de la veille (marché, concurrentielle et image) pour pouvoir proposer de manière régulière, et à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, une synthèse de l’actualité

Pour en savoir plus sur les choix de ces entreprises, téléchargez gratuitement notre ebook dédié :

Veille Stratégique : témoignages de Responsables Marketing

Veille Stratégique : témoignages de Responsables Marketing

En tant que responsable marketing, vous êtes amené à faire de la veille. Qu’elle porte sur les concurrents, sur le marché et ses évolutions, sur l’innovation… la veille stratégique se met au service des directions marketing.

Et vous ? Bénéficiez-vous déjà d’une veille ? Combien de temps y passez-vous ? Quels en sont les freins, les limites ? Quel en est l’apport de valeur ?

La Veille Stratégique

Les responsables marketing doivent généralement rester à l’écoute du marché sur lequel évolue, ou évoluera leur entreprise. Ils sont bien sûr à l’affût des actualités des concurrents, des clients, des fournisseurs… Ils ont en charge des actions de benchmarking, et de surveillance tarifaire. Et sont très souvent participants, voire à l’initiative, d’actions d’innovation.

C’est pourquoi le besoin en information des responsables marketing est très élevé. L’information les aidera à :

  • prendre des décisions, et conforter leurs choix
  • construire leurs offres
  • mieux cibler les clients & prospects
  • suivre les tendances du marché, détecter les signaux forts et faibles
  • réagir aux actions des concurrents
  • prévenir l’impact de concurrents émergents
  • garder leurs connaissances métier à jour
  • détecter de nouveaux canaux de distribution, ou de nouvelles opportunités commerciales
  • etc.

Une veille efficace et pertinente pourra apporter de la valeur au responsable marketing, dans son quotidien. Mais également au-delà :

  • pour les équipes de l’entreprise, comme par exemple l’équipe commerciale, qui pourra plus facilement détecter des leads, enrichir sa connaissance client, développer ses plans d’actions
  • pour l’audience de l’entreprise : les clients, les prospects et les leads ont pris l’habitude de consulter vos contenus experts (blog, newsletter)…
  • pour la surveillance de l’image, de l’e-réputation : la veille vous permet de comprendre la perception de vos cibles par rapport à votre image de marque, à vos produits & services…
  • etc.

Les enjeux de la veille dans les directions marketing

L’Auxiliaire, assureur BTP, utilise la veille stratégie pour se tenir au courant de l’actualité dans le domaine de l’assurance BTP. Carole Vandra, chargée de mission marketing, envoie chaque semaine une newsletter à l’ensemble des collaborateurs, qui restent ainsi à la pointe de leur domaine et peuvent s’adapter plus rapidement aux nouvelles exigences de leur métier sans cesse en évolution.

Un directeur marketing dans le domaine des Data Centers, expliquait pour sa part utiliser la veille dans l’objectif de définir et adapter sa stratégie, mais également pour partager les informations collectées à la Direction et sur un blog de “content marketing”.

Delphine Chevillot, responsable marketing & communication chez ATB Auto, déclare de son côté : ” La veille nous fournit un éclairage permanent sur notre environnement. Elle est primordiale dans notre métier, elle permet d’avoir une connaissance “la plus étendue possible” du marché à conquérir,  ainsi que de fixer des objectifs cohérents”.

Les freins de la veille dans les directions marketing

Les responsables marketing doivent relever plusieurs challenges pour se doter d’une veille pertinente et efficace :

  • le défi des outils :

“Je recherchais un produit performant, répondant aux attentes et besoins du service : une solution souple, rapide complète qui s’intègre parfaitement dans le panel des autres outils d’informations en notre possession, d’autres bases de données que nous détenons”

David Sasso, Directeur du développement économique pour Haut Bugey Agglomération

  • le défi du temps :

“Le temps ? Il faudrait des journées de 52h et des semaines de 82 jours pour pouvoir réellement tout assimiler …”

Delphine Chevillot, Responsable Marketing & Communication chez ATB AUTO

  • le défi de la structuration des données :

“Aujourd’hui, le frein principal rencontré dans la réalisation de notre veille est le tri de l’information”

Toufik TORKI, directeur marketing et commercial chez SAS Soneex

Pour en savoir plus sur ces témoignages de responsables marketing, téléchargez notre Livre Blanc.
Celui-ci compile également de nombreux conseils d’experts pour déployer une veille en entreprise :

Scope® au Concours Sales Leader France 2018

Scope® au Concours Sales Leader France 2018

Carole, votre interlocutrice privilégiée pour Scope® Veille Augmentée®, fait partie des 10 lauréats du Concours Sales Leader France 2018.

La remise des prix a eu lieu ce jeudi 10 janvier 2019, à Paris au sein des locaux de BNP Paribas. 550 commerciaux, managers et directeurs commerciaux ont participé à cet événement national.

Bravo Carole !!

Livre Blanc : La Veille dans les Directions d’entreprises

Livre Blanc : La Veille dans les Directions d’entreprises

Téléchargez gratuitement et sans engagement l’ebook “La veille dans les directions d’entreprises, directions marketing, directions commerciales“.

Téléchargez le livre blanc

Au sommaire :

  • De nombreux témoignages de décideurs (responsables marketing, directeurs commerciaux, dirigeants…) sur les enjeux et les freins de la veille, sur la mise en place de solutions,…
  • Des ressources complètes pour développer une veille en interne ou pour externaliser sans inquiétude
  • Un accès à un cahier des charges complet pour la mise en place d’une veille dans votre entreprise

EXTRAIT :

Consultez un extrait  de 9 pages (sur 37 dans l’ebook complet) :

Replay de notre Webconférence Veille

Replay de notre Webconférence Veille

L’équipe de Scope Veille Augmentée vous a proposé un webinaire vendredi 14 décembre à 11h, sur la plateforme Webikeo.

Entièrement gratuit, cet événement vous a permis d’échanger avec nous et de découvrir, en 5 exemples concrets, comment des entreprises de secteurs d’activité différents utilisent la veille dans leurs prises de décisions stratégiques, marketing, commerciales…

==> Visionnez le replay du webinar “5 cas concrets d’utilisation de la veille comme outil de performance”

Marina Bellot et Philippe Brun, animateurs, apportent des éléments concrets issus de cas clients, d’études statistiques, mais surtout d’interventions terrain au plus près des préoccupations des décideurs à propos de la veille marché, veille concurrentielle, veille image, veille juridique…

Ils ont également eu le plaisir de vous annoncer la sortie du livre blanc Scope® “La veille dans les Directions d’entreprises, marketing, commerciales“, à télécharger gratuitement sur notre site

Utilisez la veille stratégique pour  une internationalisation réussie  de votre entreprise

Utilisez la veille stratégique pour une internationalisation réussie de votre entreprise

Comment utiliser la veille stratégique pour une internationalisation réussie de votre entreprise ?

Favoriser son internationalisation permet d’investir de nouveaux marchés afin de générer du CA additionnel, de se développer sur un marché moins soumis à la concurrence, de réduire ses coûts de production locaux, etc.

Avant d’entamer le lancement international de votre entreprise, ou la conquête de nouveaux pays, vous allez réaliser une étude du marché ciblé. Il vous sera donc nécessaire de collecter des informations sur le pays, sa réglementation, sa culture, sa situation géopolitique et économique, ses usages, etc… Il faudra également repérer les éventuels concurrents existants ou émergents, des cibles potentielles

Les entreprises ne sont bien sûr pas seules dans ces démarches, et peuvent faire appel à des experts ; les experts de la veille internationale font partie des spécialistes à contacter en cas de projet hors des frontières !

** Pourquoi la veille est utile à votre stratégie d’internationalisation ?

Nos clients utilisent nos prestations de veille internationale notamment pour :

  • la veille image : ils souhaitent savoir ce qui se dit sur leur entreprise, leurs marques, leurs produits dans les pays cibles
  • la veille marché : ils peuvent ainsi surveiller leur environnement au sein des pays dans lesquels ils sont déjà présents
  • la veille signaux d’affaires : dans l’objectif de rechercher des signaux locaux pour le développement stratégique et commercial
  • les études de marché : pour prendre connaissance des acteurs existants sur le marché-cible, ainsi que pour détecter les sources d’informations les plus pertinentes dans le pays cible
  • ou encore pour la veille concurrentielle : dans l’objectif de détecter de nouveaux concurrents internationaux sur leur marché actuel

Une start-up, qui développe une technologie innovante et projette de s’implanter aux Etats-Unis ainsi que dans les pays européens proches de la France, nous sollicitera ainsi : pour surveiller les décisions de la Food and Drug Administration ; pour détecter des signaux en vue d’une prospection ; et bien sûr pour une veille plus technologique, lui permettant de repérer des technologies annexes déjà implantées dans les pays-cibles.

Autre exemple, une société oeuvrant dans le domaine très technique de l’étanchéité, fera appel à nous : pour suivre les innovation de ses concurrents ; pour garder un oeil sur le domaine nucléaire dans les pays de l’Est ; ou encore pour effectuer un suivi des grands projets internationaux…

L’avantage pour ces entreprises est qu’elles disposent ainsi d’un tableau de bord unique des actualités de leurs différents marchés, organisés par zone géographique.
Leur objectif, en général, est de disposer de tous les éléments d’information nécessaires avant de se lancer et de saisir les opportunités à l’international.


La veille vous permet de vérifier si l’herbe est plus verte ailleurs !

Que pouvez-vous en obtenir ?

Une veille internationale intelligemment réalisée vous permettra de collecter, et d’analyser, des “pépites informationnelles” qui vous serviront à suivre la situation économique, géopolitique et réglementaire du pays-cible.

Elle viendra soutenir vos prises de décisions stratégiques : export ou implantation locale, croissance externe ou développement en direct, entité dédiée ou pilotage depuis la France, etc.

Par ailleurs, elle vous permettra de vous tenir au courant des usages locaux (d’affaires, culturels…), de l’actualité de vos cibles ou concurrents existants, et également de définir vos canaux de prospection.

Enfin, elle peut faciliter la réalisation d’un premier test du marché via la voie numérique (réseaux sociaux à l’international).

Vous l’avez compris, une veille internationale viendra alimenter votre processus de réflexion et de décision, mais vous fournira aussi des données sur vos concurrents, vos clients cibles, vos fournisseurs et partenaires, votre environnement économique et géopolitique dans les pays-cibles.

** Qu’inclure dans votre veille stratégique ?

Quelles sont les informations prioritaires à mettre sous surveillance dans le cadre d’une veille stratégique ? Tout dépendra de vos objectifs, mais vous pouvez déjà vous intéresser :

  • au contexte économique : quelles sont les actualités récentes ou à venir qui auront un impact sur votre secteur ? quelles sont les évolutions juridiques ?
  • au marché cible : quels sont les besoins identifiés, les tendances ? qui sont les fournisseurs, les fabricants ? qui seront leurs challengers ?
  • aux clients cibles : que disent les études de tendances ? qu’expriment vos clients cibles sur les réseaux sociaux ? que leur proposent déjà vos concurrents présents sur le pays cible ?
  • aux produits : quels sont les produits et services existants ? comment sont-ils commercialisés ? quelles sont les évolutions technologiques ou tarifaires à venir ? quels sont les produits émergents, les brevets récents, les produits de substitution ?

Vous savez désormais quoi surveiller. Mais comment le surveiller ?

Je ne suis pas multilingue… quelles solutions ?

Que votre besoin nécessite une veille marché, concurrentielle, juridique ou réglementaire, image ou e-réputation, tarifaire, ou encore technologique, etc. elles seront toutes concernées par le multilinguisme.

D’ailleurs, il y a fort à parier qu’en tant que spécialiste du marketing, vous ayez déjà pris l’habitude de lire quelques titres pointus de votre domaine, qui sont probablement rédigés en anglais ?

Il est également très possible que vous, ou certains de vos collaborateurs, ayez des notions ou un bon niveau d’allemand, d’espagnol ou d’italien… Est-ce aussi le cas pour le mandarin ? le polonais ?

Vous vous posez donc la question : Comment lancer une veille multilingue, sans connaissance des langues ?

Pour répondre à cette question, je vous propose d’explorer 3 axes :

(1) la construction de la veille (mots-clés, requêtes…) et la sélection des sources fiables et pertinentes
   (2) la collecte puis la sélection des informations et données utiles, pour atteindre vos objectifs
   (3) la traduction et l’analyse de ces informations, pour soutenir votre prise de décision

Peut-être pensez-vous à vous tourner vers des outils de traduction automatique pour ces trois étapes… mais suffisent-ils ?

Google Translate, DeepL, Reverso, Microsoft Translator, Linguee, Systran… représentent une aide non négligeable dans la mise en place d’une veille multilingue. Ils vont par exemple vous seconder, une fois que vous aurez détecté une information, pour déterminer si elle est pertinente (3) ou non.

Il y a toutefois tout un processus de repérage des sources fiables (2) et correspondantes à vos objectifs, vos enjeux… pour lequel ces outils automatiques ne pourront pas vous apporter soutien.

En amont du processus de traduction automatique (1), vous naviguez donc “à vue” en réalisant des recherches qui peuvent être incomplètes, et en sélectionnant des informations que vous devez d’abord traduire pour vous assurer de leur intérêt.

Il vous suffit de prendre en compte la complexité d’une veille en français : il n’est pas simple de trouver systématiquement des informations ciblées et pertinentes, voire même à valeur ajoutée…

Vous comprenez donc que la tâche ne sera pas plus simple dans une autre langue ! Et si personne dans votre entreprise ne maîtrise cette langue, la complexité va croissant.

En effet, réaliser une veille multilingue ne se résume pas à traduire vos recherches du français vers la langue cible… si votre choix de mot-clé ou d’expression n’est utilisé que dans les dictionnaires du pays cible, vous n’aurez pas de résultat utile !

Faire appel à un prestataire

Le prestataire en veille internationale peut vous aider à surmonter les difficultés décrites ci-dessus. Il sera en effet en mesure de :

  • construire des requêtes complexes dans la langue du pays cible
  • repérer et sélectionner les sources d’informations locales les plus pertinentes par rapport à vos objectifs
  • collecter, analyser et si besoin traduire et adapter les données et informations recueillies
  • mais, surtout, vous apporter de la valeur ajoutée et vous faire bénéficier d’un gain de temps considérable que vous mettrez à profit de vos prises de décisions

Il sera également le mieux placé pour faire appel à des traducteurs, ou mieux encore, des professionnels de la veille et des analystes dans le pays cible.

 

Scope® propose ce type d’accompagnement : avec notre service sur-mesure de Veille Augmentée®, nous vous permettons de bénéficier de l‘accompagnement d’un expert dédié, tout au long de notre collaboration : du diagnostic de votre veille internationale (stratégique, concurrentielle, marché, image, juridique…), jusqu’à la transmission des informations les plus pertinentes pour vos décisions. Notre offre internationale vous permet d’accéder à un panel de sources d’informations dans de nombreuses langues et pays.

Contactez-nous